AbbeyRoad
Laurent+and+Jennifer+Hudson_edited.png
WSA PBA_LEyquem.jpg
AbbeyRoad_ LDaniel_502.JPG
 

UN CHEMIN DE VIE...

Reconnu pour son talent à composer tant des symphonies que des bandes originales électroniques, Laurent est devenu l’un des compositeurs les plus en vue des deux côtés de l’Atlantique,. Remportant parmi les plus grands prix internationaux année après année, ses musiques font l'éloge des critiques internationales de musiques de films et le bonheur des audiophiles.

Natif de Bordeaux, Laurent Eyquem débuta sa formation de pianiste classique à l'âge de 6 ans et ce, sous l'influence de son père, clarinettiste et Première médaille du conservatoire de Bordeaux. De nombreuses années d'études, de premiers prix et une passion démesurée pour le cinéma et ses bandes originales (on pense à Vladimir Cosma, Jean-Claude Petit, Maurice Jarre, Philippe Sarde, George Delerue...), furent autant de facteurs qui menèrent Laurent à la composition de musiques de film.


Toutefois, avant de mettre ses talents au service du 7ème art, Laurent réalisa un rêve: celui de consacrer quelques années de sa vie à des organisations humanitaires internationales. C'est ce qu'il fit en occupant divers postes de cadre supérieur pour des sociétés comme la Croix-Rouge canadienne, Vision du Monde International, l'amenant ainsi à travailler et à voyager tant en Europe qu'en Asie, Afrique etc.


​Cinq année seulement après ses débuts acclamés pour le film québécois ''Maman est chez le coiffeur'' de la réalisatrice Léa Pool, qui lui valurent trois nominations: aux Génie (Équivalent des César), aux Jutras ainsi qu'à l'ADISQ (équivalent des Victoires de la musique), Laurent remporta le Prix ''Découverte de l’année'' en 2013, de l’Association Internationale des Critiques de Musiques de Film (IFMCA). Il partagea également deux autres nominations aux côtés d’Ennio Morricone et de John Williams, pour ''Meilleure musique de Drame'' et fut nominé aux prestigieux World Soundtrack Awards, en tant que Découverte de l'année (2013).


En 2018, après deux nouvelles nominations aux World Soundtrack Awards, Laurent remporta le très convoité ‘’Public Choice Award’’, pour sa musique originale du film Nostalgia (prix décerné dans le passé à des compositeurs tels John Williams, Howard Shore, Carter Burwell etc et en 2019, il remporta à Paris le Prix UCMF pour sa musique de la série documentaire européenne ‘’1918-1939, Les rêves brisés de l’entre-deux-guerres’’, prix qui lui fut décerné par nul autre que Vladimir Cosma.

​​​

La popularité de ses thèmes et mélodies (qui font sa spécificité), l'ont amené à composer la musique de plus de 30 films et séries ces 10 dernières années, dont le film Winnie Mandela, mettant en vedette la gagnante d'un Oscar Jennifer Hudson, et le nominé aux Oscar Terrence Howard. Pour ce film, Laurent a obtenu le rare privilège (après Bono et Peter Gabriel) d'enregistrer avec le Chœur Gospel de Soweto. Il a également travaillé en étroite collaboration avec la légendaire auteur-compositeur Diane Warren et fait les arrangements et orchestrations de la chanson thème de Winnie, interprétée par Jennifer Hudson.


​​Tout un accomplissement et une victoire personnelle, pour celui dont les chirurgiens pensaient qu'il ne pourrait plus jouer de piano ni assurer la direction d’orchestre, après avoir survécu à ce qui aurait dû être un accident fatal, en 2003. La chute de 10 mètres, qui le blessa gravement aux membres inférieurs et supérieurs et qui l'obligea à subir des interventions chirurgicales tant en Amérique du Nord qu'en France, n'était pas la première tragédie à laquelle Laurent faisait face. En 2000, il perdit son unique sœur dans l'écrasement du Concorde d'Air France et par la suite, ce fut son père qui perdit son combat contre le cancer.

Aujourd'hui, Laurent met à profit cette expérience de vie au travers de compositions de musiques de film souvent décrites comme ayant beaucoup de profondeur, de maturité et de ''vécu''. Avec des racines classiques traditionnelles, des influences et une sensibilité européennes, les compositions de Laurent, souvent comparées à celles de Georges Delerue ou Jerry Goldsmith​, sont tour à tour mélodieuses, puissantes et chargées d'émotion.